Agir pour l’emploi

Emploi, insertion, formation : agir au niveau local

par Coudekerque-emploi dans Article 02/05/2017

Alors que depuis des décennies le retour à l’emploi est au coeur de tous les programmes politiques à l’échelon national, bien évidemment, la lutte pour l’emploi ne se situe pas uniquement au niveau des territoires. La conjoncture économique nationale, voire internationale, et les disparités entre les régions sont des facteurs essentiels à la création d’emplois. Néanmoins, à l’échelle de la Communauté urbaine, mais aussi de la ville, il n’est pas question de baisser les bras et Coudekerque-Branche mène une politique volontariste.

Mobilisation pour l’emploi à l’échelon local

Voici quelques exemples récents de la volonté municipale d’avancer sur un domaine qui touche toutes les familles : la création d’emplois et le développement économique :

  • En 2016, dans le cadre du Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi, qui a pour objet le retour à l’emploi durable des chômeurs de longue durée, plus de soixante Coudekerquois ont retrouvé un contrat.
  • La ville vient de s’engager au côté de la CUD dans le dispositif « territoire zéro chômeur de longue durée ».
  • Le travail mené ces dernières années sur les zones économiques et commerciales de la commune porte ses fruits puisque de nouvelles enseignes, créatrices d’emplois, s’installent route de Furnes. Depuis plus d’un an, l’ensemble de la zone économique du Tonkin est complet. De ce fait, pour continuer de la développer, un bâtiment des métiers de services va être créé en face du Chronodrive. Les travaux démarreront au second semestre 2017.
  • La requalification de l’entrée du Vieux Coudekerque, côté route de Bourbourg, en secteur commercial, ainsi que la vente de terrains communaux pour l’arrivée de nouvelles enseignes en 2015 et 2016 ont permis la création de près de 100 emplois.
  • D’autres démarches, souvent novatrices, comme l’installation de l’Ecole de la Seconde Chance à l’arrière du lycée Fernand Leger (la seule de la Côte d’Opale), ou encore l’ouverture de l’apprentissage au sein des services municipaux (plus de 80 apprentis coudekerquois ont pu être diplômés par ce biais), vont être rejointes dès la mi-juin par un dispositif de plateforme de l’emploi local via internet portée par la ville (voir page 19 l’article consacré à cette belle initiative économique).
  • Les communes peuvent aussi favoriser l’insertion sur leur territoire dans les marchés publics qu’elles passent grâce à des clauses spécifiques. Aujourd’hui, la ville de Coudekerque-Branche inscrit cette clause d’insertion dans une partie de ses marchés.
  • La création d’un salon de l’intérim (unique sur le littoral), du salon de la formation professionnelle, ou encore la montée en puissance du forum jobs (plus de 100 offres d’emplois disponibles cette année), démontrent la volonté de la commune de faciliter la mise en relation entre les décideurs et les demandeurs emplois.

Une ville tremplin pour l’emploi des jeunes

Avec 9 apprentis dans ses rangs actuellement, 256 jeunes saisonniers embauchés durant l’été, mais aussi l’accueil de services civiques (7 l’an dernier, 6 cette année), la ville se veut tremplin pour la jeunesse et accompagne ses premiers pas vers l’emploi.

Une ville partenaire de ses entreprises

Le partenariat avec les entreprises et le club Coudekerque Entreprendre fait aussi partie des priorités de la ville qui a aidé depuis sa création le club des entreprises à grandir mais aussi, et c’est unique dans l’agglomération, à signer une convention de partenariat avec l’union des commerçants.

1 000 emplois créés en 6 ans

Lors du précédent mandat, la municipalité s’était engagée, malgré un contexte économique difficile, à aider à la création de 1 000 emplois sur 6 ans, notamment en misant sur l’installation d’un vaste centre d’appels en lieu et place d’un entrepôt désaffecté. Une étude économique récente de l’agence d’urbanisme du Dunkerquois (l’AGUR) révèle qu’entre 2009 et 2013, 984 emplois nouveaux ont été créés à Coudekerque-Branche.